VERBATIM de notre entrevue avec le Dr. Samuel Mathey

samuel_mathey_1

Afrocentriklab a eu l’opportunité de rencontrer le Dr. Samuel  Mathey:  un maker idéaliste et un grand bosseur qui redéfinit le champs du possible dans l’entreprenariat en Afrique. A ce stade, la Fondation Africaine pour l’Entreprenariat et le Développement Economique (FAFEDE) a déjà formé plus de 45 000 jeunes aux principes de l‘Entrepreneuriat à Zéro Franc ( EZF). En collaboration avec la Banque Africaine de développement, le Dr. Samuel Mathey revient avec le concept d’Agripreneur à Zéro Franc (AZF).

Motivation et ambitions pour l’Afrique

“Je  suis un africain, un noir qui croit en trois idéaux qui sont: 1. L’Afrique et les jeunes africains n’ont rien à envier aux compétences et achievements des autres peuples; 2.  L’Afrique a toutes les ressources possibles pour son développement et 3. C’est à travers l’entrepreneuriat et l’esprit d’innovation des jeunes africains que le continent va s’en sortir et non pas par la politique politicienne.”

Les fondamentaux de l’EZF

“Quand on parle d’EZF, Il faudra, préalablement, définir deux choses:

  1. Quand on parle de 0 Franc, nous ne disons pas qu’il faut commencer sans rien. Nous définissions le 0 Franc comme le non-recours à un financement extérieur.
  2. Nous ne disons pas qu’une entreprise n’aura jamais besoin de ressources externes. Nous disons tout simplement qu’elle peut démarrer sans apport extérieur.

img_samuel_mathey_2

Bilan sur la mise en oeuvre de l’EZF dans plusieurs pays en Afrique de l’Ouest

“ Le bilan est définitivement positif car nous disposons d’une centaine de techniques brevetées sur l’EZF. Aujourd’hui, la Fondation a signé une convention avec l’Etat de Côte d’Ivoire, la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Mondiale et ELEEO, la plus grande organisation religieuse associative en Côte d’Ivoire.”

Les TIC au coeur de l’EZF

Une personne en Afrique, à travers les réseaux et Facebook, arrive à avoir un contrat de 10 000 Euro. Les TIC interviennent véritablement dans la réduction des coûts, l’accès au marché, mais encore une fois ce n’est pas une panacée, ça dépend des secteurs, du pays ou encore des bandes d’accès.”

Les bénéficiaires des formations EZF: Les agriculteurs et les militaires.

“Les agriculteurs ont attiré notre attention car on s’est rendu compte qu’ils avaient de sérieux problèmes et devaient constamment redémarrer à 0. Dans l’agriculture vivrière, on était confronté à des personnes qui ont investi beaucoup d’argent mais qui ont vu périr leur récolte à cause de problème de désenclavement qui a retardé le transport.

Le cas des militaires s’est aussi présenté à nous. Un responsable de l’armée nous a posé le problème de retraités de l’armée qui demandent une extension de leur mise à disposition au vu de la baisse de leur revenu post-retraite.”img_samuel_mathey_4

Sur l’informel en Afrique

Les pays où le secteur informel a été réduit de manière sensible sont ceux qui ne sont pas venus avec le bâton mais plutôt avec beaucoup de carottes et un petit bâton. Si nous encourageons les gens à sortir du secteur informel mais que nous n’adressons pas les problèmes de corruption et de gouvernance, les gens retourneront dans le secteur informel.